Paysages

Le diagnostic de la Charte paysagère

De nouvelles unités paysagères définies en concertation

Pourquoi découper un territoire en unités de paysage ?
• à la fois pour développer une analyse fine du territoire par unités qui permettent de définir des actions différentes d’une unité à l’autre et adaptées à chacune d’elles
• et pour assurer la compréhension de l’organisation des paysages sur le territoire

Les 7 entités paysagères initialement définies sur le territoire avaient été délimitées sans prendre en considération la perception de l’espace des personnes qui le pratiquent, ce qui peut paraître problématique pour des espaces qui correspondront à des territoires de projets.

Il a paru intéressant de travailler dorénavant sur un découpage en plusieurs échelles qui s’emboîtent. En effet, cet emboîtement permet, quel que soit la nature des actions initiées, de resituer le paysage dans lequel elles s’inscrivent.
Ainsi, notre territoire présente 5 types de paysages qui contiennent des ensembles, qui eux-mêmes contiennent des unités de paysage.

Types, ensembles, entités et unités paysagères désignent des portions d’espaces dans lesquels les paysages sont considérés comme « homogènes ».
En début d’année 2012, le Parc a fait appel à Alain Freytet, paysagiste indépendant afin de travailler à ce nouveau découpage, en concertation avec des acteurs du territoire. Une soixantaine de personnes (élus et techniciens) répartis au sein de quatre ateliers, ont ainsi pu exprimer leur vision du territoire afin que ce découpage prenne en compte tant la topographie et l’occupation du sol que les bassins de vie et le sentiment d’appartenance…

Le résultat de ce travail de découpage apparaît dans la carte suivante :

Quelles caractéristiques pour ces unités paysagères ?

Une fois le découpage réalisé, l’étape suivante consiste en la définition des caractéristiques paysagères des unités découpées. Notre cartographie comporte plusieurs échelles de découpage et la définition de ces caractéristiques interviendra suivant ces échelles : l’échelle du Parc entier, l’échelle des types de paysage, l’échelle des ensembles. La centaine d’unités ne fera pas l’objet de cette définition des caractéristiques, mais constituera une échelle opérationnelle de définition des actions à mettre en œuvre.

Une première étape dans la définition de ces caractéristiques a lieu au cours d’ateliers participatifs où élus et techniciens sont amenés à partir de photographies à exprimer ce qui selon eux caractérise l’unité en question et ce qui a de la valeur à leurs yeux.

Ces jugements de valeur seront confrontés à la réalité du terrain, et c’est de cette confrontation que naîtra la définition des enjeux.